Edition
General

Gestion d'une maison d'édition : les points d'attention.

Dans cet article, nous vous proposons quelques bonnes pratiques pour mieux comprendre et gérer sa maison d’édition.

Dans cet article, nous vous proposons quelques bonnes pratiques pour mieux comprendre et gérer sa maison d’édition.

Le milieu de l’édition est passionnant pour de nombreuses raisons et la création d’un livre constitue une démarche culturelle et éducative à part entière.

Pourtant, les maisons d’édition sont des structures très complexes dont la gestion nécessite des connaissances approfondies, notamment en comptabilité et en droit, ainsi que des bases en communication. Dans cet article, nous vous proposons quelques bonnes pratiques pour mieux comprendre et gérer sa propre maison d’édition.

Le marché de l'édition est un milieu offrant de nombreuses opportunités qui laissent l’éditeur relativement libre dans ses choix stratégiques. Mais pour des petites maisons d’édition, cette liberté peut vite devenir un obstacle. Un choix de stratégie pris en amont peut conduire à des pertes sur le long terme, et il ne sera plus possible de revenir en arrière. Il convient donc d’y réfléchir attentivement dès le départ.

Par exemple, d’après la Loi Lang (1982), l’éditeur est le seul à pouvoir choisir et fixer le prix de vente d’un livre. Toutefois, ce prix doit être cohérent avec les prix du marché et tenir compte des habitudes d’achat, mais aussi couvrir les coûts de production et de la mise en vente. Les grandes maisons d’édition ayant des rendements d’échelle plus conséquents, elles ont plus de possibilités pour couvrir leurs potentielles pertes, donc plus de liberté, et définissent les prix du marché. Cela peut créer un obstacle pour des structures plus petites, car elles doivent non seulement être compétitives au niveau de la qualité de leurs ouvrages, mais aussi le faire en ayant des effectifs beaucoup plus modestes, et par conséquent avec un gain potentiel moindre.

◊ La visibilité

Il y a un fort problème de visibilité sur le marché des petites maisons d’édition, notamment vis à vis des médias. Pour y remédier, il faut bien savoir choisir son programme éditorial :  privilégier une identité définie pour les thèmes et les collections, se positionner clairement par rapport à la concurrence, être attentif à la qualité d’impression et aux graphismes. Tout cela doit se faire en restant attentif aux coûts et en prévoyant des évènements presse (salons, signatures, colloques) qui ont pour le but de rendre la maison d'édition plus visible.

◊ Les prévisions

Établir des prévisions est une des tâches les plus complexes pour un gestionnaire. Il faut prévoir d’une part les résultats et d’autre part les moyens nécessaires pour y parvenir.

Deux éléments cruciaux dans l’établissement des prévisions sont le taux de retour et le taux de mise en place. Le taux de retour est la différence entre la quantité de livres retournée par les libraires et celle que l’on a placée chez eux. S’il est plus faible que prévu, cela peut signifier que les quantités mises en place ont été trop faibles.

Il est essentiel d’avoir une relation de confiance dans la collaboration entre un éditeur et ses lieux de vente. Pour les petits éditeurs, la présence de leur production en librairie est très importante, alors même qu’elle constitue souvent un risque financier pour les libraires. Une stratégie efficace est d’avoir des conditions flexibles d’acceptation des retours, pour réduire le risque des librairies.

◊ La comptabilité

Il est difficile de se rendre compte du nombre d’étapes que traverse un livre pour passer d’un état de manuscrit à celui de livre imprimé, mais il est crucial de connaître ces étapes pour pouvoir établir des prévisions et choisir les moyens de production adaptés. 

Nous avons publié un article dédié sur le sujet "Comment déterminer des coûts de production d'ouvrages?" et un livre blanc plus général sur tous les sujets comptables "Les spécificités fiscalo-comptables et sociales des maisons d’édition de livres".

◊ La commercialisation et la distribution

Le passage à la distribution et à la diffusion déléguées est une des étapes les plus importantes de la vie d'une maison d’édition, mais elle comporte de nombreux risques. Ces activités dépendent directement de la politique commerciale de l’éditeur et de la taille économique du projet. Le choix des structures de diffusion et de distribution doivent être “sur-mesure”, selon la taille et la spécificité de la maison d’édition. Ces deux fonctions sont liées mais très différentes :

  • Le diffuseur a un rôle commercial. Il assure la représentation des éditeurs auprès des points de vente et joue un des rôles les plus importants dans la commercialisation d’un livre : c’est de lui que dépendent les relations qui pourront être établies entre une maison d’édition et les libraires.
  • Le distributeur assure la logistique, le stockage et la gestion des flux financiers. 

Il faut aussi tenir compte du fait que les canaux de distribution varient avec les livres numériques et les livres audio. 

◊ Les relations avec les auteurs

Cela peut paraître évident, mais les relations avec les auteurs sont également essentielles. La conclusion d’un contrat entre un éditeur et un auteur est un aspect souvent négligé, pourtant le contrat protège l’éditeur tout autant que l’auteur. Sans contrat établi entre deux parties, il est impossible de prouver que l’auteur a autorisé de publier son œuvre, ce qui rend légalement impossible l’exploitation de l’ouvrage. Le contrat est donc nécessaire pour éviter tout manque de compréhension et pour définir les obligations légales de chaque partie. 

Outre les obligations légales de l’éditeur, l’information de l’auteur sur la vie de son ouvrage est trop souvent négligée. La principale source de conflits est le cas d’absence de reddition de comptes, ou de reddition de comptes obscure ou incomplète. Ce récapitulatif doit être complet et détaillé, refléter tous les événements liés à l’exploitation de l’ouvrage, à la cession de droits à d’autres partenaires (traduction, adaptation, numérisation ou édition poche par exemple), en plus de donner à l’auteur une idée sur la vie de son livre et sur sa possible rémunération.

◊ Conclusion

C’est en prêtant attention à tous ces enjeux qu’une maison d’édition pourra se développer en tirant le meilleur profit de ses opportunités.  

C'est dans cette logique que Crealo a vu le jour :  simplifier, automatiser et fiabiliser tout le processus de reddition et fluidifier les relations éditeurs-auteurs.


Adoptez Crealo et concentrez vous sur l'essentiel.

Plus aucune erreur, plus aucun retard